Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT)

Fondateur(s)

Hélène Engel (1902-1984), Édith du Tertre (1912-2005)

Groupe d’inspiration

chrétienne; interconfessionnel

Mission

  • Œuvrer à l’abolition de la torture partout dans le monde.
  • Développer une solidarité avec les prisonniers torturés et leur famille.
  • Lutter contre les exécutions capitales.
  • Interpeller les diverses Églises chrétiennes afin qu’elles s’impliquent dans la cause.

Présence

Mondiale

Nombre approximatif  de  membres

10 000

Brèves informations

La première conférence internationale contre la torture d’Amnistie Internationale se déroule à Paris en 1973. C’est à cette occasion qu’un pasteur italien, Tullio Vinay, exhorte les chrétiens à prendre leur responsabilité face à la torture et à la dénoncer. En 1974, deux femmes de confession protestante, Hélène Engel et Édith du Tertre, décident de répondre à l’appel de Vinay et fondent un organisme d’allégeance chrétienne.

L’ACAT est créée en France le 16 juin 1974 et un groupe identique est fondé au Canada dix ans plus tard. La Fédération Internationale de l’ACAT (FiACAT) est, quant à elle, créée en 1987. Entre autres activités, cette initiative a permis à l’ACAT de participer aux travaux de l’ONU et d’y avoir un statut consultatif permanent. Située à Paris, la FiACAT joue un rôle de coordination et d’information et relie une trentaine d’ACAT dans le monde.

Conviction première

La torture est considérée comme un traitement absolument injustifiable, qui va à l’encontre du droit à  l’intégrité de la personne humaine, tant pour la victime que pour son tortionnaire.

Les actions de ce groupe tournent autour de trois axes principaux : l’information (assemblée générale annuelle, journées de formation et de réflexion, colloques, etc.); l’action (lettres, pétitions, publications, etc.); et la prière (prière à l’intention des victimes, journées de ressourcement, etc.).

Sites Web

http://www.acatfrance.fr/
http://www.acatcanada.org/