Innovation religieuse


L’« effet pizza » (pizza-effect) selon Agehananda Bharati : de l’américanisation d’un mets italien à l’occidentalisation de croyances hindoues

L’effet pizza (ou pizza-effect) est une métaphore inventée par Swami Agehananda Bharati pour critiquer le néo-hindouisme. Quand des indianistes l’évoquent, c’est généralement en citant un article intitulé « The Hindu Renaissance and its Apologetic Patterns » (1970). L’effet pizza mérite qu’on l’examine de façon plus nuancée qu’on ne le fait généralement. Après quelques mots sur la vie d’Agehananda Bharati, un préalable nécessaire pour comprendre l’homme et le contexte dans lequel il a écrit, il faudra examiner la méthode privilégiée par cet auteur en tant même qu’anthropologue. Sous-jacent à cette formule, il y a également une distinction entre trois formes ou trois types d’hindouisme, de même qu’une autre distinction qui s’y superpose entre une tradition authentique (genuine) et une tradition faussée ou inauthentique (spurious). À mon avis, il est nécessaire de bien saisir ces grandes catégories pour comprendre ce que Bharati voulait dire en utilisant la notion d’effet pizza et en appréhender les limites.


On trouve de tout sur Amazon, même un prêtre !

Si plusieurs doutent de la possibilité d’arrimage harmonieux entre religion et technologie, c’est qu’ils n’ont pas encore entendu parler du phénomène de l’heure au Japon : croiriez-vous qu’on puisse commander un prêtre sur Amazon ?


Les religions, victimes du cyberespace ?

Saviez-vous que le mot « ordinateur » est un terme emprunté au vocabulaire de la théologie ? Il vient du latin ordinator qui désigne « celui qui règle, qui dirige », et s’applique en particulier à Dieu en tant qu’« ordonnateur » de l’univers, celui qui met de l’ordre dans le monde. En raison des pouvoirs qu’on lui prête, l’ordinateur a fait en quelque sorte dès l’origine concurrence au Dieu de la religion. Croiriez-vous que, maintenant, certains chercheurs pensent qu’Internet représente la plus grande menace que les religions organisées n’aient jamais rencontrée ?


Lady Gaga pourrait célébrer votre mariage !

Force est de constater que l’arrivée d’Internet dans le domaine du religieux fait couler beaucoup d’encre. Nous avons récemment traité de l’influence négative de la Toile sur l’assiduité des fidèles, de l’émergence de croyances nouvelles en lien avec les nouvelles technologies, également de prêtres bouddhistes que l’on pouvait commander sur le web. De quoi en déstabiliser plus d’un ! Si vous pensiez que l’innovation avait atteint son sommet, vous vous trompiez. Croiriez-vous que l’ordination en ligne soit aussi une industrie florissante ?


Notre Dame de la Mort ou la sanctification du squelette

Dans son dernier film, Spectre (2015), James Bond, l’espion fictif du romancier Ian Fleming, effectue une mission à Mexico à l’occasion de la fête des Morts. Après le succès du film, la ville de Mexico décide l’année suivante d’inaugurer cette période de festivités par une parade des Morts qui fut un succès et réunit des dizaines de milliers de personnes. Le Día de los Muertos (Jour des Morts) est sûrement l’une des manifestations culturelles distinctives du Mexique. En 2008, l’UNESCO l’a même inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. L’importance du culte des morts explique peut-être que ce pays catholique, où les saints faisaient déjà l’objet d’une grande vénération, ait vu apparaître ces dernières années cette nouvelle sainte qu’est la Santa Muerte. Croiriez-vous que, dans les Amériques, le culte rendu à cette sainte re­pré­sente actuellement le nouveau mouvement religieux connaissant la plus grande progression ?


Apocalypse « Miaou » !

Plusieurs religions parlent d’une ère nouvelle, marquée par la venue d’un personnage exceptionnel. Les bouddhistes croient que l’actuel bodhisattva Maitreya deviendra le cinquième et dernier Bouddha de notre cycle cosmique (kalpa). Lorsqu’il apparaîtra dans la ville de Bénarès après une période de chaos, les hommes vivront en paix et extrêmement longtemps. Selon une majorité de musulmans chiites, le douzième imâm, celui qu’on appelle le Mahdi, aurait disparu en 939, et est attendu en tant qu’ultime successeur du Prophète. Certains chrétiens ne font pas qu’attendre le retour du Christ à la fin des temps lors de la Parousie, mais vivent dans une urgence extrême. Croiriez-vous qu’aujourd’hui même, des gens se prennent pour Jésus et prophétisent pour bientôt la fin du monde ? Ces croyances méritent quelques commentaires.


Recomposition de l’univers philosophico-religieux des jeunes adultes pratiquants d’arts martiaux au Québec. Vers une vision holistique du religieux-vécu

Publié en 2008 par Dominic LaRochelle, ce texte est basé sur une brève étude qui montre comment la spiritualité développée chez les adeptes d’arts martiaux chinois au Québec relève moins des traditions asiatiques que d’une spiritualité typiquement occidentale.
Publié dans Regard sur… Jeunes et religion au Québec. Jean-Philippe Perreault et François Gauthier, dir., Presses de l’Université Laval : 87-100.


L’innovation religieuse, un concept pour comprendre les phénomènes religieux contemporains. La position du CROIR face aux nouveaux mouvements religieux

Ce texte présente la position officielle des chercheurs du CROIR face aux nouvelles religions. On y trouve également une description de l’approche analytique privilégiée par le CROIR, une approche construite autour de l’idée d’« innovation religieuse ».


La recherche en innovation religieuse : une bibliographie sommaire

Ce document présente une bibliographie sommaire touchant le domaine des innovations religieuses, des nouveaux groupes religieux et spirituels, des nouvelles mouvances religieuses et spirituelles, ainsi que du phénomène des « sectes » et des « dérives sectaires ».


Ces anges qui nous reviennent
Couture, André; Allaire, Nathalie

Les anges sont partout. Depuis quelques années, peintre . écrivains, musiciens, cinéastes, publicitaires et marchand ressuscitent ces êtres mystérieux qui faisaient pourtant partie du catholicisme traditionnel. À titre d’exemple, signalons que depuis quatre ans, une quarantaine de livres, uniquement en français, leur ont été consacrés. Les auteurs de cet ouvrage ont lu cette littérature pour en discerner les grandes tendances et la situer en perspective historique. Ils ne cherchent pas à prouver l’existence des anges ou à mousser une nouvelle spiritualité. lis font plutôt ressortir comment, depuis près de trois millénaires, les êtres humains en ont parlé et comment, aujourd’hui, leur façon d’en parler est originale et insolite.