Mouvement international du Graal

Les données contenues dans cette fiche ont été recueillies lors d’une recherche documentaire menée à l’automne 2011 par Phuoc Thien Tran, agent de recherche au CROIR.

Autres appellations

Mouvement du Graal; Cercle du Graal; Société naturo-philosophique des adhérents du Graal; Centre des publications du Graal

Fondateur

Oskar Ernst Bernhardt (1875-1941), alias Abd-Ru-Shin (Fils de lumière)

Groupe d’inspiration

ésotérique; chrétienne

Mission

  • Diffuser les œuvres d’Oskar Ernst Bernhardt, alias Abd-Ru-Shin.
  • Apporter à l’humanité le « Message du Graal », c’est-à-dire l’ultime parole de Dieu, ainsi que celle de Jésus, son fils ressuscité.
  • Amener les adeptes à développer graduellement leur esprit afin d’atteindre l’Éveil, c’est-à-dire un état où l’esprit est « pleinement libéré » des problèmes de la vie sur Terre.
  • Amener les adeptes à rejoindre le « Manoir du Graal », un endroit où se trouverait la « coupe du Graal ».

Présence

Mondiale, mais principalement en Europe.

Nombre approximatif de membres

Environ 20 000 membres dans les deux branches principales du mouvement, en Autriche et en Allemagne. Environ 1 000 membres au Canada selon J. Gordon Melton (Melton’s Encyclopedia of American Religions, 8e édition)

Description générale

Bref historique

L’enseignement d’Oskar Ernst Bernhardt a été publié à partir de 1928 dans une série de livres intitulés Dans la lumière de la Vérité – Le message du Graal. Dans ces livres, l’auteur prétend apporter à l’humanité l’ultime parole de Dieu et de son fils ressuscité, Jésus Christ. Il reprend cependant les messages transmis par les Évangiles et les réinterprète dans un langage soi-disant plus accessible à ses contemporains. Son interprétation s’inspire des enseignements de la Société de théosophie, mais également des légendes arthuriennes de Chrétien de Troy.

Ses idées ont eu un certain succès auprès de son entourage. En 1928, il s’installe avec sa famille à Vomperberg (Autriche). De là, il continue de diffuser sa pensée sous forme de conférences à un large public. Au début, ces rassemblements prennent le nom de « Cercle du Graal », car les personnes intéressées se regroupaient en cercle pour écouter ses enseignements. À partir de 1932 à Berlin un groupe plus organisé se forme sous le nom de la « Société naturo-philosophique des adhérents du Graal ».

Croyances fondamentales

La quête du Graal prend sa source dans les romans de Chrétien de Troyes où il raconte comment le roi Arthur envoie ses treize chevaliers à la recherche du Graal, la coupe que le Christ aurait utilisée lors son dernier repas ou la dernière Cène. Pour une raison inconnue, quand le chevalier Perceval a trouvé la coupe du Graal dans un château, le roman arrête de manière inattendue.  L’auteur laisse donc ses lecteurs dans l’attente d’une fin. Des auteurs contemporains ont tenté de conclure l’histoire de Chrétien. Ces nouvelles versions interprètent la coupe du Graal comme celle que Jésus a utilisée lors de son dernier repas avec ses disciples.

Bernhard réfute toutes ces hypothèses en affirmant que les gens ont mal compris le message du Christ sur le Graal. Le Graal serait une métaphore de l’éveil spirituel, et cette « coupe » serait destinée à tous les hommes. La quête du Graal serait donc un parcours spirituel destiné à faire évoluer l’esprit trop matériel vers un état d’Éveil, un état de pureté absolue, détaché du monde terrestre, et de le faire enfin pénétrer dans ce que Bernhard appelle le manoir du Graal. C’est dans ce manoir que se trouve la coupe du Graal, la coupe du « Pur Amour Absolu de Dieu ». Afin de pouvoir accéder à ce manoir, les hommes ont besoin d’un guide, surtout quand le monde traverse une crise.  Bernhard se représente comme un nouveau Parsifal envoyé cette fois-ci par Jésus-Christ et non par Dieu, d’où le nom Abd-Ru-Shin qui signifie Fils de Lumière.

Pour Bernhardt, le Graal des légendes d’Arthur (c’est-à-dire la coupe dont se serait servi le Christ lors de son dernier repas) serait une métaphore de l’éveil spirituel. La « quête du Graal » devient un parcours spirituel destiné à faire évoluer l’esprit, trop ancré dans la matière, vers un état d’Éveil, un état de pureté absolue, détaché du monde terrestre, et à le faire entrer dans ce que Bernhardt appelle le « Manoir du Graal ». C’est dans ce Manoir que se trouve la coupe du Graal, la coupe du « Pur Amour Absolu de Dieu », l’objectif ultime de la quête spirituelle.

Structure et organisation

Bernhardt se positionne comme un guide mandaté par Jésus-Christ pour mener l’humanité dans cette voie de l’éveil spirituel. C’est pourquoi il prend le nom de « Fils de lumière », Abd-Ru-Shin.  Dès 1928, il rassemble autour de lui des adeptes à Vomperberg, en Autriche, afin de diffuser son enseignement. Cependant, le mouvement ne se stabilise qu’après les évènements de la Deuxième Guerre mondiale.

Lors du décès de Bernhardt en 1941, sa conjointe, Maria Kauffer, prend la direction du mouvement jusqu’en 1957, date à laquelle leur fils, Alexander, reprend le flambeau. À l’heure actuelle, le mouvement est dirigé par Siegfried Bernhardt, le mari de la petite-fille d’Oskar Ernst. Au fil des années cependant, le mouvement s’est divisé en plusieurs branches interprétant chacune à leur façon la doctrine du maître Abd-Ru-Shin.

Site Web

http://www.graal.org/

Quelques références

Vernette, Jean. « Graal (Mouvement international du) ». Dans Poupard, Paul, dir. Dictionnaire des religions. Paris, Presses universitaires de France, 1993 [1984], p. 784-785.

Vojtisek, Zdenek. « Millennial Expectations in the Grail Movement ». Nova Religio: The Journal of Alternative and Emergent Religions. Vol 9, no. 3, 2006, p. 61-79.

Vojtisek, Zdenek. « The Grail Movement: the Never-Ending Story of Millennial Expectations». Referát na konferenci, Millennialism: Expecting the End of the World in Past and Present, HTF UK Praha, 13. 11. 2012. http://www.zvojtisek.cz/dokumenty/milenialismus/the_grail_movement.pdf